Warning: exec() has been disabled for security reasons in /var/www/vhosts/csdptt.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 744 Lettre de Septembre 2001 - CSDPTT - Coopération Solidarité Développement aux PTT

Accueil > Lettres de CSDPTT > Lettres de 2001 > Lettre de Septembre 2001

Lettre de Septembre 2001

Septembre

samedi 1er septembre 2001, par Alain


La Lettre de septembre  2001
No : 70

 

Sommaire :

Editorial
Quelle est donc la valeur d’une entreprise ?
______________________

Echos de CSDPTT et de ses
correspondants

Nouvelles des téléphones installés
au Burkina

Refus de visa pour la France en Côte d’Ivoire
______________________

Echos des postes et télécoms
dans le monde

Dernière chance pour Globalstar ?
Le Sénégal à la rescousse
d’Iridium

Nigéria : la bataille du téléphone
est commencée

En Bref  : Angola,
Burkina Faso, INTELSAT, France Télécom, Nicaragua, Afrique
du Sud

______________________

Courrier
Le téléphone à Sérékéni
 ?

______________________

Articles
Reportage : Madagascar
se relève petit à petit … à l’image des progrès
réalisés dans les télécommunications

1. Trop courte introduction à Madagascar
2. Tananarive
3. Les télécoms se développent enfin…
Les progrès de Telecom Malagasy
 Les mobiles pallient l’insuffisance du fixe … mais restent
inabordables pour le plus grand nombre

Internet trop cher… réservé à l’élite
… mais …

4. Images de province
En route vers l’Est
Anivorano
Morondave
 


Editorial
Quelle est donc la valeur d’une entreprise ?
A l’heure où nous bouclons ce numéro, l’action de France
Télécom est au plus bas, environ 250 FF, alors qu’elle plafonnait
il y a un peu plus d’un an à près de 1350FF.
Nous qui sommes pour la plupart salariés de cette entreprise,
certains depuis très longtemps, et donc qui en avons construit la
richesse, nous observons avec circonspection, non sans inquiétude,
ce phénomène.
Ainsi notre entreprise aurait donc en moins d’un an perdu plus du 4/5
ème de sa valeur ? L’endettement de France Télécom
justifie-t-il une telle chute comme l’explique les observateurs de la bourse ?
Permettons-nous bien humblement de poser la question. Est-ce donc la
valeur perçue de l’entreprise par les spéculateurs qui détermine
la valeur marchande d’une entreprise ? On comprend que de partout montent
des voix, des mouvements d’opinion, pour remettre en cause ce système
qui semble marcher de travers.
A CSDPTT, nous privilégions les valeurs humaines. Le bénévolat
des adhérents, dont la valeur marchande de la force de travail est
pourtant élevée, ce qui apporte d’ailleurs souvent de l’incompréhension
voire de l’incrédulité, en devient une interpellation.
Mais nous voulons aussi alerter nos collègues africains. Car
ce modèle c’est celui que les pays occidentaux exportent chez vous.
Bruno Jaffré
______________________

Echos de CSDPTT et de ses
correspondants

Nouvelles des téléphones installés
au Burkina

Aux dernières nouvelles, toutes récentes, les TERA
installés par CSDPTT dans les villages de Bibi, Nimina, Koin et
Yaba fonctionnent correctement. Seule ombre au tableau, l’ONATEL n’a toujours
pas organisé une réunion avec les villageois ce qui devrait
leur permettre de gérer eux-mêmes leurs abonnements.
_____________________________
Refus de visa pour la France en Côte d’Ivoire
Dominique Blanchard (CSDPTT Ile de France) avait invité en France
un ami de Côte d’Ivoire France. Malheureusement la délivrance
de visas par l’Ambassade est devenue une véritable épreuve
 : file d’attente tous les Vendredis depuis la veille pour obtenir un RDV,
bakchich pour la place dans la file d’attente, intervention musclée
des forces de l’ordre … L’ami en question a obtenu son RDV après
3 nuits de siège de l’Ambassade et 50.000F CFA de bakchich, pour
finalement se voir refuser le visa sans motif. Dominique, qui a lui-même
été plusieurs fois invité là-bas, est fort
affecté par cette affaire.
Nous ne pouvons que déplorer de telles pratiques qui constituent
un frein au développement des échanges avec nos amis africains.
________________________________

Echos des postes et télécoms
dans le monde

Dernière chance pour Globalstar ?
Globalstar a récemment annoncé aux autorités boursières
américaines que faute d’un nouvel aménagement de sa dette
et d’une nouvelle injection de capitaux, elle risquait de se trouver en
faillite au début de l’année prochaine. La société
a par ailleurs réduit ses effectifs de 340 à 175 emplois.
Le déficit a atteint 3,8 milliards de dollars en 2000 et la
société a enregistré une perte de 145 millions de
dollars pour un CA de 1,8 millions.
Rappelons que Globalstar est basé sur un système de communications
par satellites qui devait permettre à ses clients de pouvoir être
joints partout sur la terre. Opérationnel depuis 1999, la société
n’a pu capter que 55000 clients (chiffre de fin juillet) alors qu’elle
visait un million d’utilisateurs à l’issue de la première
année de fonctionnement.
Elle cherche actuellement à se restructurer mais alors que de
nombreux partenaires souhaitent se désengager, parmi lesquels
Loral, Ericsson et Tesam cette dernière résultant d’un joint-venture
entre France Télécom et Alcatel. (Source La Tribune du 16/08/2001)
_____________________________
Le Sénégal à la rescousse
d’Iridium

Tyrone Brown, vice-Président d’Iridium Satellite LLC, qui n’est
autre que l’ancien commissaire de la Commission fédérale
des Communications, a annoncé récemment que sa société
avait
signé avec le gouvernement sénégalais, un contrat
prévoyant la fourniture de téléphones communautaires
à 1.000 villages. Il a en outre ajouté qu’Iridium Satellite
était prêt à installer des matériels de télécommunication
pour les populations rurales du monde entier. Il a ajouté que les
habitants des 1.000 villages choisis disposeront d’un téléphone
dans un an. M. Brown avait été invité par le 
président Wade, sous le conseil de M. Magatte Diop Président
de la compagnie d’assurance International Life Insurance Company (ILICO)
basée à Dakar. Ce dernier a fait part de son optimisme en
affirmant qu’il avait la conviction que le président Wade donnerait
son approbation a l’extension de l’accord pour assurer la couverture de
30.000 communautés rurales au Sénégal.
Iridium Satellite LLC dispose de 76 satellites en orbite qui couvrent
toute la surface du globe et la société annonce être
en mesure d’offrir 290 millions de minutes de conversation téléphonique
par an à toute communauté villageoise. (Source agence PANA)
Rappelons qu’Iridium a donné lieu à l’une des plus fantastiques
faillites de l’histoire des télécommunications à l’image
de ce qui se profile pour Globalstar (voir ci-dessus).
Les actifs de la société ont finalement été
rachetés par la société Iridium Satellite LLC, dirigé
par l’ancien président de la Pan Am, M.Colussy. Celui n’avait déboursé
que 25 millions de dollars une somme dérisoire par rapport aux 5
milliards d’investissement consentis pour la mise en place de ce réseau
satellitaire. Et on apprenait peu après que le Pentagone avait débloqué
72 millions de dollars pour utiliser les satellites pendant deux ans et
qu’il n’excluait pas par ailleurs de prolonger le contrat jusqu’en 2007
ce qui coûterait 1,8 milliards de dollars. Ces décisions récentes
(fin 2000) n’ont fait qu’accélérer la chute de Globalstar
qui escomptait un moment récupérer les 20000 clients d’Iridium.
M. Colussy avait par ailleurs annoncé sa volonté de vouloir
démarcher des gouvernements. Son lobbying semble en tout cas avoir
parfaitement bien fonctionné au Sénégal.
_____________________________
Nigéria : la bataille du téléphone
est commencée

Le Nigéria, le pays le plus peuplé d’Afrique avec 121
millions d’habitants figure parmi les moins bien dotés en moyen
de télécommunications (moins de 6 pour 1000 habitants).
Actuellement, sur les 700 000 lignes gérées par la Nitel,
l’opérateur national, seules 400 000 fonctionnent, et encore avec
difficulté. Les abonnés doivent verser jusqu’à 160.000
nairas (11.000 FF) pour avoir une ligne, alors qu’officiellement ce service
est presque dix fois moins cher. En plus la qualité de service
est particulièrement déficiente et les facturations souvent
fantaisistes.
Le gouvernement a engagé le processus de privatisation de l’opérateur
et quinze consortiums ont fait acte de candidature. France Télécom,
qui avait été annoncé, a depuis formellement démenti
être intéressé. Le dépouillement qui devait
être effectué en septembre a finalement été
repoussé en novembre.
Par ailleurs 3 opérateurs de téléphonie mobile
de norme GSM devraient bientôt commercialiser leur service. Il s’agit
d’une filiale de MTN opérateur sud-africain, de la filiale de NITEL
et de Econess Wireless Nigeria filiale d’un groupe du Zimbabwe.
Les 3 licences ont été vendues pour 285 millions de dollars
chacune. Alors que NITEL n’avait pas encore publié ses
tarifs, ceux annoncés par les deux autres opérateurs (de
180 à 135 dollars la ligne plus un abonnement de 35 dollars) ont
fait l’objet de critiques sévères de la presse locale.
Il existait jusqu’ici des opérateurs privés de téléphonie
mobile mais les couvertures de leur réseau étaient faibles
et surtout non connectés entre eux.
________________________________
En Bref
En Angola, le ministère des télécommunications
a annoncé fin juillet son intention de multiplier par 5 le nombre
de lignes soit passer de 91000 (moins d’un téléphone pour
200 habitants) à 513000.
La SONAPOST du Burkina Faso a inauguré une agence de
CHRONOPOST international, la deuxième au Burkina Faso à Bobo-Dioulasso.
L’usage du téléphone portable devrait bientôt être
interdit dans les véhicules au Burkina Faso a déclaré
tout récemment le ministre de la sécurité public de
ce pays.
Au Burkina Faso, les syndicats ont appelé à une
grève générale le 16 août pour protester contre
un nouveau plan de privatisation. Ils déplorent un "marchandage"
de la Banque Mondiale qui selon eux, lie le déblocage de 300 milliards
de FCFA (457,35 millions d’euros) consentis au titre de l’initiative d’allègement
de la dette en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE)
à la privatisation des secteurs des télécommunications,
de l’électricité et de l’eau.
Lors de l’ouverture du premier bureau d’INTELSAT en Afrique
en août, à Johannesburg en Afrique du Sud, son président
M. Kullman a déclaré que 8 % des recettes mondiales de la
société qui se montent à 1,1 milliard de dollars,
proviennent de l’Afrique subsaharienne. Les actionnaires africains d’Intelsat
détiennent actuellement 5,6 % de l’organisation. La société
sud-africaine Telkom Limited est le principal usager et actionnaire d’Intelsat
sur le continent.
Après sa fusion avec Equant, France Télécom
a
annoncé un plan de suppression de 3000 postes sur les 13300 que
comptaient cette société.
France Télécom s’est retiré du processus de privatisation
de 40% de l’opérateur Enitel au Nicaragua qui devait s’achever
le 31 août.
En Afrique du Sud, le gouvernement a approuvé un
projet de loi permettant l’écoute des portables pour lutter contre
la criminalité. Mais l’un des opérateurs MTN se refuse à
payer la facture.
________________________________

Courrier
Le téléphone à Sérékéni
 ?

… J’ai lu la lettre au villageois de Sérékéni,
ils ne croient pas beaucoup, disent que cela est vieux et qu’il faut que
cela se fasse pour qu’ils croient. Alors quant à moi, voilà
ce que je vous avais dit si tu te rappelles mes lettres dans le passé.
Je vous avais dit que nos gouvernements proposent et cela ne se fait pas
et voilà.

Voilà j’ai beaucoup parlé de l’affaire du téléphone.
Maintenant je ne sais ce que je dois dire, alors à vous de voir
comment vous allez faire pour que cela se fasse vite. Nous on vous attend
toujours et nous sommes prêts. Est-ce que vous ne pouvez pas m’envoyer
un cellulaire ?

… Chaque samedi matin, nous avons un camion qui vient au village
chercher des gens pour le marché et le soir il va les déposer,
allez retour 1000CFA. Alors moi aussi j’en profite pour mon courrier, le
vélo on le prend 250FCFA aller et 250FCFA retour…

La récolte de cette année n’a pas été
bonne ? Je n’ai pas reçu de l’argent nous avons reçu beaucoup
de pluie qui a gâté les plantes. Nous avons commencé
la culture, mais la pluie n’est pas venue tout le mois de juin et c’est
dans le mois de juin que nous commençons les semis alors ce mois-ci
nos sommes en retard.

… Nous avons créé un bureau qui doit s’occuper de
toutes les activités du village qui s’appelle CVGT (Comité
villageois de gestion du Terroir) et je suis le secrétaire général.
C’est ce bureau qui s’occupe de tout alors nous allons nous coordonner
avec vous. Aidez-nous.

Je salue l’association et tout le monde.
Il faut faire vite l’affaire du téléphone et si possible
aussi mon cellulaire.

Barro Siré Kinta dit Laurent (village de Sérékéni
Burkina Faso)

Commentaires :
Ce courrier fait suite à une lettre récente envoyée
à M. Baro Siré Kinta Baro dans lequel nous lui avons
annoncé la volonté de CSDPTT de reprendre le projet d’installation
d’un téléphone dans le village de Sérékéni.
Nous avons commencé à parler de ce projet en 1993 et
plusieurs adhérents de CSDPTT s’étaient rendus sur place.
Nous avions soumis une proposition de convention à l’ONATEL, l’opérateur
burkinabé. Deux ans plus tard, cet opérateur nous a informés
de son projet d’extension du réseau dans la région. Nous
avons donc tout naturellement retiré notre projet, confiants dans
le fait que nos amis allaient pouvoir bénéficier du téléphone
dont ils avaient fortement exprimé le besoin.
Nous avons eu confirmation récemment que l’ONATEL avait effectivement
étendu le réseau dans la région mais que le village
de Sérékéni n’avait pu être relié pour
des raisons techniques.
Bien évidemment sous comprenons la réaction des villageois.
Cette fois encore le projet n’est réalisable que si l’ONATEL collabore
au projet.
La rédaction
________________________________

Article

Vous trouverez ci-joint un reportage réalisé lors d’un
récent séjour de Bruno Jaffré à Madagascar
qui traite abondamment de l’évolution des télécommunications
dans ce pays. Ce reportage ne saurait être une analyse rigoureuse
ni un rapport mais plutôt une succession de petites touches ne permettant
seulement que d’approcher une réalité complexe.
 &nbsp
La rédaction
__________________________________________
Madagascar se relève petit à petit …
à l’image des progrès réalisés dans les télécommunications

1. Trop courte introduction à Madagascar

Lire l’article en entier

Bruno Jaffré
CSDPTT Ile de France