Warning: exec() has been disabled for security reasons in /var/www/vhosts/csdptt.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 744 Lettre de Décembre 1997 - CSDPTT - Coopération Solidarité Développement aux PTT

Accueil > Lettres de CSDPTT > Lettres de 1997 > Lettre de Décembre 1997

Lettre de Décembre 1997

Décembre

lundi 1er décembre 1997


La Lettre de decembre 1997
No : 26

 Sommaire
 :

Editorial
Une bonne année pour CSDPTT !
______________________

Echos de CSDPTT et de ses
correspondants

Mission CSDPTT au Burkina Faso et au Mali.
Des sous pour CSDPTT !
_______________________

Echos des postes et télécoms
dans le monde

Egypte : Privatisation du portable et
gros contrats pour Alcatel
Sénégal : cession d’une part
du capital au public .
Accord à l’UIT sur les projets multimédias
par satellite.
Succès du portable au Mali .
Embouteillage sidéral.
Montée en puissance d’ICO.
EN BREF : Vietnam, Sénégal,
Burkina Faso
 


Editorial
Une bonne année pour CSDPTT !
L’année qui se termine fut une bonne année pour notre
association. Pourtant après des débuts pleins d’espoir, en
1988, il nous avait vite fallu revenir à la réalité.
A part des paroles paternalistes, ni la coopération ni les PTT n’avaient
vraiment manifesté de réels soutiens. Et nos interlocuteurs
dans les opérateurs africains, s’ils trouvaient l’idée intéressante,
ne se sont cependant jamais vraiment investis jusqu’à prendre des
initiatives. Mais au moins nous ont-ils facilité la tâche
à chaque fois que nous les avons sollicités. Ainsi nous aidaient-ils
à suivre nos dossiers en attente. Seules les populations villageoises
se sont vraiment mobilisées et nous n’avons malheureusement pas
toujours pu les satisfaire.
Nous sommes passés à côté de beaucoup d’opportunités
que nous n’avons pu saisir, en particulier de matériel à
récupérer, à cause de toutes ces raisons sans cacher
nos propres insuffisances. Mais nous n’avons jamais baissé les bras
et ce qui se passe aujourd’hui nous donne raison. Notre idée de
la solidarité et de la coopération au plus près des
gens n’était pas erronée. Nous comptons désormais,
en plus des adhérents en Ile de France, deux comités en province
qui ont cette année entamé des activités prometteuses.
Nos possibilités de récupérer du matériel se
précisent avec en plus un nombre accru de techniciens compétents.
Il nous reste certes à concrétiser mais nous avons bon espoir. 
La rédaction
______________________

Echos de CSDPTT et de ses
correspondants

Mission CSDPTT au Burkina Faso et au Mali.
Thierry de CSDPTT Paris a décollé le 7 décembre
pour Ouagadougou pour un programme chargé.
 A Ouagadougou, il rencontrera les responsables de l’ONATEL à
qui il exposera les actions et objectifs de CSDPTT. Il présentera
notre projet d’installation de téléphone dans la région
de Toma, qui doit être pris en charge techniquement par le comité
de Nice de CSDPTT. Il leur fera part de notre souhait de travailler en
étroite collaboration avec l’ONATEL, les habitants des villages
concernés ainsi que leurs ressortissants organisés en association
à Ouagadougou. Plusieurs rencontres sont prévues pour faire
avancer ce projet.
Il visitera une agence commerciale et d’autres rencontres sont prévus
avec nos correspondants afin d’approfondir nos relations mutuelles. Il
présentera en outre notre association à la mission française
de coopération.
Il rencontrera aussi les responsables de la Poste, l’ONP, à
qui il remettra la somme nécessaire à l’achat de 4 bicyclettes
destinées aux courriers cyclistes. Il circulera dans le pays afin
de mieux s’imprégner de sa réalité et se rendra en
particulier à Sérékéni où il informera
les villageois de l’évolution du projet d’installation du téléphone
dans leur village. Il s’informera en outre auprès des différents
acteurs concernés des problèmes concernant les difficultés
rencontrées par les courriers cyclistes.
Ensuite, il se rendra à Bamako où il présentera
notre association aux responsables de la SOTELMA afin que les futurs projets
dans ce pays puissent se dérouler dans de bonnes conditions.
___________________________________
Des sous pour CSDPTT !
Une vente d’artisanat à la cantine de la Direction de la Poste
de Paris s’est terminé avec une recette de 767 FF, une somme qui
nous sera bien utile compte tenu des différents projets en préparation.
N’hésitez pas à nous solliciter pour vos cadeaux de Noël.
Nous disposons d’artisanat en provenance du Burkina, d’Egypte, du Mali,
de Madagascar.
___________________________________

Echos des postes et télécoms
dans le monde

Egypte : Privatisation du portable et gros
contrats pour Alcatel

Le gouvernement envisage de privatiser partiellement la téléphonie
mobile introduite il y a seulement un an dans le pays. Le capital de la
future société devrait être partagé de la façon
suivante : les 4 banques publiques, la caisse de sécurité
sociale et de retraite devraient se partager 40% du capital, l’organisme
national de télécommunications en aurait 32% tandis que les
28% restant serait ouvert au secteur privé. Selon les autorités
du pays, à terme, cette société 
serait entièrement confiée au privé, cette privatisation
partielle prévue en novembre ne constituant qu’une étape
vers cet objectif.
 Actuellement, près de 
50000
personnes seraient abonnées au portable, dont une bonne partie
appartient à la communauté étrangère. Le téléphone
traditionnel reste aux mains du gouvernement.
Alcatel vient par ailleurs de signer avec Telecom Egypt un contrat
de fourniture de 100000 lignes, dans le cadre d’un contrat global portant
que 800000 lignes dans les 5 prochaines années. Cette signature
entre dans le cadre d’un projet global de développement des télécommunica-
tions en Egypte visant à atteindre les 10 millions de lignes en
2002 ce qui représenterait un doublement de la densité téléphonique.
___________________________________
Sénégal : cession d’une part du
capital au public .

Après la cession de 33% du capital de la SONATEL (Société
Nationale des Télécommunications) à France Câbles
et Radio, filiale de France Télécom, les opérations
de cession d’une partie du capital au public ont commencé.
En effet, outre la cession de 33% du capital à un opérateur
stratégique, le processus de privatisation prévoit aussi
la cession de 10% du capital au personnel, de 5% à un opérateur
africain qui n’est pour l’instant pas encore choisi et 17,66% au public.
Selon les chiffres officiels, la SONATEL compterait 100000 abonnés
au réseau fixe et 4500 au réseau cellulaire. Elle réaliserait
un chiffre d’affaires de 630 millions de FF et un bénéfice
de 172 millions.
Les autorités indiquent que 1766000 actions sont mises en vente
au prix de 19500 FCFA (195FF) pour les étrangers et 17500 FCFA pour
les sénégalais.
___________________________________
Accord à l’UIT sur les projets multimédias
par satellite.

Les projets de constellations de satellites multimédias doivent
permettre d’accéder en tout point du globe à des services
Internet ainsi que tout autre service interactif (visioconférence,
télé-enseignement, etc.) grâce notamment à leur
capacité de transmission à haut débit.
Jusqu’ici le projet de Bill Gates le patron de Microsoft baptisé
Teledesic, qui doit d’appuyer sur 240 satellites, avait reçu le
feu vert de l’instance de réglementation américaine la FCC
et bénéficiait jusqu’ici d’un quasi monopole en matière
d’attribution de fréquences. L’UIT avait en effet accordé
à ce projet une portion du spectre hertzien. Sous la pression des
européens qui roulaient pour le projet d’Alcatel baptisé
Skybridge, l’UIT à l’issue d’une conférence de 3 semaines,
a finalement décidé de permettre aux futurs systèmes
de partager différentes fréquences mais sans exclusivité,
sous réserve que ceux-ci ne perturbent pas les communications des
systèmes de satellites géostationnaires. Skybridge
mettra en œuvre 64 satellites en orbite basse utilisant les fréquences
de la bande Ku (10 à 18 gigahertz) tandis que les projets Celestri
de Motorola, Teledesic, et celui de Matra-Marconi baptisé West utiliseront
des fréquences plus élevées situées dans la
bande Ka (entre 27 et 40 Ghz).
___________________________________
Succès du portable au Mali .
Le succès du portable, apparu au Mali en septembre 1996 a dépassé
toutes les prévisions. Les 2000 abonnements disponibles ont été
commercialisés en 9 mois alors que la SOTELMA (Société
des télécommunications du Mali) s’était fixée
un délai d’un an pour les placer. Devant un tel succès 3000
nouvelles connexions devraient être installées dans les prochaines
semaines.
Ces installations ont été réalisées en
partenariat avec la compagnie canadienne Harris pour un montant de 1,3
milliards de FCFA, l’extension coûtera 1,9 milliards. Ce projet est
soutenu par l’agence de coopération canadienne, l’ACDI, qui a accordé
à la SOTELMA un prêt sans intérêt remboursable
sur deux ans. Rappelons que ce sont déjà les canadiens, très
présents au Mali dans le domaine des télécommunications,
qui financent l’extension du réseau téléphonique dans
le cercle de Yélémané.
___________________________________
Embouteillage sidéral.
Selon les estimations établies par l’UIT, Union Internationale
des Télécommunications, 976 satellites étaient en
orbite autour de la terre au 1 er septembre 1997 dont 819 géostationnaires
(immobilisés à une altitude de 36000 kilomètres) et
157 non géostationnaires.
Les géostationnaires sont surtout utilisés pour la télévision.
Ils sont plus lourds et plus coûteux.
Les LEO (low earth orbiting satellites), satellites à orbite
basse sont ceux qu’utilisent les différents réseaux multimédias,
tels Skybridge, Teledesic ou Celestri (voir ci-dessus).
Ils doivent cependant être plus nombreux que les GEO pour assurer
une couverture totale de la terre sans zone d’ombre. Selon une récente
étude près de 1800 satellites seront lancés dans les
prochaines années, ce qui complique notoirement les problèmes
de gestion des orbites et des fréquences.
___________________________________
Montée en puissance d’ICO.
Le principal concurrent d’Iridium et de Globalstar, parmi les projets
de réseaux mondiaux de téléphone vocal compte déjà
une cinquantaine d’investisseurs groupés autour d’INMARSAT, l’organisation
internationale des télécommunications maritimes, le principal
d’entre eux.
La compagnie ICO, créée en 1995 et basée aux îles
Caïman projette de lancer 10 satellites à partir de mi-1998,
pour un investissement d’environ 3 milliards de dollars. L’ouverture du
service est prévue en l’an 2000. On trouve parmi ses principaux
partenaires industriels, Hughes Electronics, Ericsson, Samsung, Panasonic,
NEC et Mitsubushi. ICO vient de signer avec ces deux derniers des
contrats en vertu desquels, ces deux entreprises sont chargées d’élaborer
et de fabriquer la prochaine génération de téléphones
mobiles. Les nouveaux téléphones seront exploités
en mode commun ICO/GSM et pourront donc être utilisés sur
n’importe quel réseau GSM.
ICO vient d’annoncer avoir reçu une rallonge de 225 millions
de dollars de ses investisseurs parmi lesquels British Telecom.
En Afrique, Mauritius Telecom et l’Office des Postes et Télécommunications
du Bénin ont décidé récemment de rallier ce
projet.
___________________________________
EN BREF
A l’occasion du voyage de Chirac au Vietnam, France Télécom
a obtenu la licence d’investissement concernant le contrat de coopération
prévoyant la construction sur 5 ans de 540000 lignes avec partage
des revenus pendant 15 ans. D’autres contrats du même type
avaient été signés avec le japonais NTT (pour 240000
lignes) et l’anglais Cable and Wireless (pour 250000 lignes).
Michel Hirsch, président de France Câbles et radio, filiale
de France Télécom, qui vient d’acquérir 33% des actions
de la SONATEL, la société nationale des télécommunications
du Sénégal, vient d’être nommé Président
du conseil d’administration de cette société.
Une vingtaine de télécentres privés vont prochainement
ouvrir au Burkina Faso. Ce sont des boutiques gérées par
le privé qui à la suite de la signature d’une convention
avec l’opérateur publique l’ONATEL, offrent des services de télécommunications.