Accueil > Nouvelles de CSDPTT > SMSI : Jean Louis Fullsack représente CSDPTT à la réunion des "Amis du (...)

SMSI : Jean Louis Fullsack représente CSDPTT à la réunion des "Amis du Président" du 14 janvier 2005

samedi 29 janvier 2005, par Bruno JAFFRE

Ce groupe chargé de préparer les PREPCOM (réunions préparatoires du Sommet) est composé de représentants des 5 régions du monde à raison de 6 pays par région. La première séance, le 14 janvier 2005, était ouverte aux représentants de la société civile (une dizaine présents) et du secteur privé ainsi qu’aux organisations internationales.

Ce fut une nouvelle occasion pour Jean Louis Fullsack de développer les thèmes qui nous sont chers à CSDPTT. Ainsi au cours de cette réunion a-il pris la parole pour regretter que sa contribution rappelant l’objectif emblématique de connexion de chaque village ne soit pas prise en compte dans le document proposé alors que l’on se fixe comme objectif de lutter contre la fracture numérique. Il a donc redemandé pour la la n ième fois qu’il soit rajouté au document officiel et qu ‘une date butoir soit fixée. Il a en outre rappelé la nécessaire synergie entre les agences de l’ONU pour prendre en compte l’utilisation d’énergies renouvelables.

Il est encore intervenu un peu plus tard pour affirmer ne pas pouvoir souscrire au document ici du TFFM (groupe de travail sur les mécanismes financiers) qui « ignore les structures de coûts et les données macro-économiques des domaines auxquels il est censé répondre à savoir les infrastructures de TIC dans les PeD ».

Il a par ailleurs relevé l’ampleur des flux financiers « Nord-Sud » en provenance de la diaspora africaine, évalué à 100 milliards de dollars par la déléguée spéciale auprès de l’Union Africaine en ajoutant que près de 20 milliards de ces sommes soient prelevées par Western Union par les coûts liés à ce transfert. Il a regretté choquant que les « éminences » du TFFM ne l’aient pas vu et demandé que « ce mécanisme financier soit rapidement analysé pour que l’argent des expatriés profite exclusivement à leur pays d’origine, entre autres pour réduire le fossé social, énergétique et « numérique » ».

Enfin, s’agissant du Fonds de solidarité numérique (FSN), il a accusé le TFFM de « jouer sur les mots »pour éviter d’avoir à se prononcer, rappelant que le Prédeient Wade avait fait cette proposition lors de la Plénière du SMSI lors du PrepCom-2 de la phase de Genève !

Un compte rendu détaillé de cette réunion reprenant l’essentiel de chaque intervention et une analyse des résultats de cette journée est disponible sur le site de CSDPTT à l’adresse http://www.csdptt.org/article332.html