Accueil > Forum Social Européen de Paris > Forum Social Européen de Paris (FSE) Présentation du Séminaire : (...)

Forum Social Européen de Paris (FSE) Présentation du Séminaire : Télécommunications Bien Public Mondial

lundi 3 novembre 2003, par Bruno JAFFRE

Fiche de présentation du séminaire
intitulé

Français  : Télécommunications : Les conséquences
de la libéralisation et des privatisations sur le service public
 : aménagement du territoire, égalité d’accès,
relations Nord / Sud, l’exemple de l’Afrique,etc. Comment faire des télécommunications
un bien public mondial ? Comment agir face aux multinationales ?

English  : Telecommunications : The consequences
of liberalisation and privatisations for public service, national planning,
equality of access, relations between North and South taking Africa as
an example, etc. How do we make telecommunications a global public good ?
How do we act in confronting the multinationals

Espanol : Telecommunicaciónes : Las consecuencias
de liberalizacion y de privatizacion en los servicios publicos : ordenacion
del territorio, igualdad de acceso, relaciones entre Norte y Sur basandose
en el ejemplo de Africa, etc. Como convertir las telecomunicaciones en
un bien publico mundial ? Como actuar frente a las multinacionales

Date  : 13 novembre 2003 14h-17h

Lieu : Académie Annie Fratellini - Foyer rue des cheminots 
Saint-Denis / La Plaine RER D

Personne référente pour l’organisation : Alain
Baron (contact : alain.baron@sudptt.fr)

Organisation organisatrice
1 SUD PTT
2 CUB (Italie),
3 SYTS Syndicat des télécommumunications) (Sénégal)
4 Delhi Science Forum (Inde)
5 CSDPTT France  : L’intervention
de Bruno Jaffré de CSDPTT portera sur les privatisations des télécommunications
africaines : bilan et alternatives

BPEM (Bien Public à
l’échelle mondial) France
 
 

Hélène Adam Sud PTTFrance
Prabir Purkayastha Dehli Science ForumInde
François Xavier VershaveBPEMFrance 
Bruno JaffréCSDPTT France
Cherif Younouss Dianté SYTSSénégal
Riccardo Zani  CUBItalie

Principaux thèmes du débat
L’offensive néo-libérale dans les télécommunications
vise à placer ce secteur sous la seule loi de la rentabilité
à court terme, remettant en cause les pratiques antérieures
de service public. Cette politique s’accompagne dans le monde entier de
la privatisation partielle puis totale des opérateurs historiques,
et de la mise sur pied de nouveaux opérateurs par divers groupes
financiers. Au nom du dogme des " lois du marché ", les grands groupes
organisent en fait un véritable racket sur une activité en
plein développement Nous chercherons dans ce séminaire à
donner quelques éléments de bilan des privatisations dans
les pays du Nord (France, Italie) et du Sud (Afrique). La transformation
des opérateurs des pays dominants en multinationales s’accompagne
par une sorte de recolonisation des pays du tiers-monde, comme le démontre
l’exemple du Sénégal et des pays limitrophes.

Le rôle central joué aujourd’hui par les télécommunications
nécessite de faire de cette activité un bien public mondial,
et pour cela de promouvoir une politique de rupture avec des " lois du
marché " :
- faible tarif des prestations les plus utilisées par la majorité
de la population,
- mesures de gratuité pour les plus démunis,
- mise en place de moyens modernes de communications sur l’ensemble
du territoire,
- équipement des pays du tiers-monde basée sur des rapports
égalitaires entre les peuples.

Face aux multinationales et aux institutions européennes et mondiales,
il convient plus que jamais de bâtir un contre-pouvoir des peuples
du monde. Et cela d’autant plus que de nouvelles ruptures technologiques
sont à l’horizon. Aux côtés des associations luttant
contre les inégalités, les syndicats ont un rôle décisif
à jouer, à commencer lorsqu’ils sont présents dans
les différentes implantations mondiales de la même multinationale.

Voir
présentation détaillée